Mots clés de l'année 2020 et Covid-19

C.D.I : 1 sigle, 2 définitions, 2 résonances différentes

Comme il est « étrange » de constater comment un sigle peut avoir 2 définitions qui n’ont absolument pas la même résonance en nous !

1ère définition : contrat à durée indéterminée

Qui n’a pas rêvé un jour d’apposer sa signature au bas d’un contrat de travail avec cette notion si rassurante : « à durée indéterminée » ?

Aujourd’hui, 87% des embauches se font en CDD. Pourtant le contrat à durée indéterminée reste une norme dans notre pays, et le contrat de travail par défaut dans les entreprises. Il s’agit du contrat de travail le plus stable et sécurisant pour les personnes qui le signent, et permet de bénéficier de nombreux avantages, notamment : Avoir un emploi stable avant tout, sécuriser sa vie professionnelle, contracter des prêts ou crédits auprès d’un établissement financier.

Un CDI naît en général d’une volonté mutuelle entre l’employeur et le salarié de collaborer sur le long terme. Le principe du contrat à durée indéterminée est qu’il n’est pas limité dans le temps, contrairement au CDD, contrat à durée déterminée.

2ème définition : confinement à durée indéterminée

La notion « à durée indéterminée » prend un tout autre sens quand on change le mot qui la précède. En effet, le confinement, l’isolement ont des effets nocifs sur notre psychisme et sur notre moral. Des contacts sociaux limités, voire absents lorsqu’on est seul chez soi, peuvent entraîner un repli sur soi, une humeur dépressive, de l’anxiété. Par ailleurs, la privation de liberté provoque en nous un sentiment d’impuissance, et nous met face à nos peurs et à nos besoins. Être obligé de rester chez soi n’est naturel pour personne. Chaque personne a un besoin fondamental de se sentir libre, de sortir si elle en a envie, de prendre l’air comme bon lui semble, de maintenir des liens sociaux pour conserver un équilibre de bien-être.

Il faut donc apprendre à apprécier ce temps qui nous est certes imposé, mais dont on se plaint souvent de manquer.

C’est une mesure rigoureuse, mais indispensable. Oui, nous allons vivre dans un monde « restreint » ces prochaines semaines et notre seule possibilité est de l’accepter. Pensons surtout que cette situation est temporaire et qu’il y aura immanquablement un retour à la normale dès lors que cette crise sanitaire sera finie. En attendant, chacun doit prendre du recul et ne pas céder à la psychose.

Cette situation totalement inédite nous oblige à l‘accepter et à lâcher-prise. Pour ne pas subir la situation,  restez acteur de votre vie, développez votre imagination pour vous occuper et apprenez à apprécier ce temps qui nous est certes imposé mais dont on se plaint si souvent de manquer.